AtletiCAGenève 2016

Récit de notre athlète:

La veille du concours je sentais déjà la pression monter…

Le jour de la compétition, midi, j’arrive enfin sur le stade du Bout-du-Monde avec un peu de pression. Dès mon arrivée, j’ai la chance de voir de grands athlètes courir le relais.

 

Une fois les 4x100m terminé, je suis allé prendre mon dossard avec mon nom dessus. J’étais content de voir pour la première fois mon nom sur un dossard !

Plus le temps passait, plus je me sentais stressé et impatient de faire cette course. Environ une heure avant ma course, je suis aller m’entraîneur.

 

Dix minutes avant la course, j’avais hâte de la faire mais j’étais très stressé. J’essayais de me calmer et de retirer toute cette pression qui ne pouvait qu’être négative pendant ma course. Cependant impossible de me calmer...

 

14H00 nous sommes sur la ligne de départ et les speakers nous présentent un à un devant des gradins pleins !

Ensuite le starter commença la procédure :

« À vos marques », je me plaçais dans mon starting-block, mes jambes tremblaient !
« Prêt ! », mes jambes continuaient à trembler. Puis le coup de feu retentit, malgré que mes jambes tremblaient je fis un très bon départ. 

Mais soudain, un deuxième coup de feu retentit. En entendant celui-ci, j’ai cru que c’était moi qui avait fait un faux départ, j’avais très peur. Heureusement pour moi, ce n’était pas le cas.

Le starter recommença la procédure de départ :

« À vos marques », je me place dans mes blocks. « Prêt », je stress d’un coup sans le vouloir. Puis le « coup de feu » retentit ! Mon départ est un peu moins bien que le premier. Pendant la course, j’avais tout oublié ce que je devais faire, mes bras, mes genoux, mes foulées…

Une fois la course terminée, malgré mon classement (5e sur 8), je souriais. J’étais très content et fier d’avoir pu participer à une compétition comme celle-là.


Luca